Les vacances d'août

Ce bon vieux mois d'août. Celui qui nous emmène en vacances alors même que vous vous trouvez en salle de réunion, le lundi à 14h. Parce que le mois d'août c'est ça, les vacances, quelque soit où nous nous trouvons, quelque soit ce que nous faisons. Nous pensons vacances, nous ressentons vacances, nous vivons vacances. Hors de question de se projeter seule sur cette période de l'été.

1. La France, force tranquille

Ce qui est bien avec le mois d'août, c'est que notre seule projection reste celle de nous imaginer en sac à dos, peu importe l'endroit. L'avantage de rester en France, c'est que nous pouvons tout y faire. Une envie de montagnes ? Elles sont là, pas très loin, et couvrent 30% du territoire métropolitain. Ce sera sûrement la partie des vacances un peu sportives, l'idée étant de pouvoir se faire quelques randos, quelques treks qui vous permettront à coup sûr de vous ressourcer simplement et sainement avant la reprise du boulot. Une envie de plages ? Elles vous sont servies sur un plateau. De la Normandie jusqu'à la Corse, en passant par la fougue de l'Atlantique basque, on parle ici de près de 4000 km de sable. Autant vous dire que l'endroit est plutôt propice à la sociabilisation. Les rencontres s'y font toutes seules. On ne revient jamais seule de la plage en août. Des amourettes estivales aux copines, on est servit. Montagnes ou plages, les deux nous laissent le temps, donnée précieuse que l'on ne peut détacher du mois d'août.

2. Voyage à l'étranger, la dépense assumée

Libre à vous de vous projeter où vous voulez, la Planète Bleue est suffisamment fourni de terres multiples et variées. Vous pourrez vous féliciter d'être parties, d'avoir eu des pensées d'ailleurs, d'avoir réfléchi un budget « vacances à l'étranger ». On parle ici de dépaysement parfois total, de cultures diamétralement opposées à la notre, d'engagement citoyen international avec tout le respect à avoir quant aux différentes rencontres qui seront faites. Le voyage, on y reste toujours un peu. Même lorsque l'on revient, c'est là, enfoui dans nos têtes pour les années à venir. C'est un peu comme si vous reveniez avec toutes vos rencontres dans vos valises. Alors si les dépenses le permettent, ne réfléchissez pas trop, payez, et foncez !


Ce n'est pas parce qu'on est n'est pas en couple que l'on va se priver de voyager, par ici pour tout savoir sur le voyage en mode célibataire.

Pour partir seule mais sans être seule Content découvrez le concept de Copines de voyage.

Copié